Une menace s’est abattue sur nous…

1913-bicycle_wheel

Une menace s’est abattue sur nous, son poids est l’aloi de votre santé. C’est le poids de l’esprit de vos lois, votre esprit de lourdeur, votre froid. Gens du pays, délestez vous ! Notre chemin le plus court part de la nuit, va à la nuit, parcourt un jour en cercle autour du zénith de la vie : le feu. Nous ne sommes pas des nomades. Notre mouvement consiste à se tenir à la juste distance de la lumière qui brûle parmi les pierres. Dans la lumière je brûle. Sans la lumière, je perds mes amis et je perds mes amours. Notre mouvement est fixe comme celui des étoiles dans l’espace de la nuit, et des étoiles nous avons l’âge, la vitesse, et le temps. Nous n’avons pas de montre car aucune n’a la force de mesurer la distance universelle qui nous sépare de vous. Pourtant nous vous réchauffons encore et nous vous réchaufferons tant que nous vivrons, car notre bohème n’a jamais connu ni reconnu vos détours, ni vos séparations. Gens du pays, réveillez-vous ! Il faut toute l’inertie d’une roue voilée lâchée dans une pente douce pour retrouver la route à l’approche des quatre routes d’où part dans tous les sens la voie unique vers la fin sans fin.

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

TOP